News › À propos de nous › geotest

 

News

Décharges : estimation de la mise en danger

En vertu de l’ordonnance sur les déchets (OLED), toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet d’une estimation...

En vertu de l’ordonnance sur les déchets (OLED), toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet d’une estimation de la mise en danger pour que leur autorisation d’exploiter soit renouvelée. L’Office fédéral de l’environnement a désormais publié la version définitive de l’aide à l’exécution s’y rapportant.

L’ordonnance sur les déchets OLED est entrée en application en Suisse le 1er janvier 2016. En vertu de l’ordonnance, toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet au plus tard le 31 décembre 2020 d’une estimation de la mise en danger pour que leur autorisation d’exploiter soit renouvelée. La version définitive de l’aide à l’exécution de l’estimation de la mise en danger a été publiée début 2020 par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).


Estimation de la mise en danger en vue du renouvellement de l’autorisation d’exploiter (illustration tirée de l’aide à l’exécution de l’OFEV).


Que cela signifie-t-il pour les exploitants de décharges ?


Tous les exploitants d’une décharge ou d’un compartiment mis en service avant 2016 doivent mandater un expert – p. ex. GEOTEST – pour réaliser l’estimation de la mise en danger. Cette estimation de la mise en danger consiste en une procédure en trois étapes comprenant un examen préliminaire, un examen principal et un examen détaillé.

Toutes les étapes ne doivent pas forcément être réalisées : dans la majorité des cas, l’examen préliminaire est suffisant. Sont généralement considérées comme non critiques les décharges de type A et les décharges de type A et B dans le secteur de protection des eaux üB (« übriger Bereich » ou secteur restant). Les décharges de type C à E sont en revanche considérées comme critiques et doivent être soumises à un examen principal au minimum. L’examen détaillé s’applique dès lors que des atteintes nuisibles à l’environnement n’ont pu être exclues lors de l’examen principal de la décharge.

GEOTEST, votre expert en la matière

Au cours de ces deux dernières années, GEOTEST a réalisé des estimations de la mise en danger pour tous les types de décharges et dans chacune des trois étapes d’examen (en partie sur la base de la version de consultation de l’aide à l’exécution). Vous pouvez vous aussi profiter de notre longue expérience dans le domaine des décharges.

Êtes-vous exploitant de décharge et l’estimation de la mise en danger de votre décharge doit encore être réalisée ? Faites appel à nous !

Vers l’aide à l’exécution (module « Décharges »)

 

 

Das Räbloch ist frei!

Nach sieben Wochen Räumarbeiten ist das Räbloch seit heute wieder komplett frei. Die letzten Stämme sind von Tauchern mit einer hydraulischen Säge...

Nach sieben Wochen Räumarbeiten ist das Räbloch seit heute wieder komplett frei. Die letzten Stämme sind von Tauchern mit einer hydraulischen Säge zerkleinert und schliesslich aus über 7 Metern Tiefe aus dem Flussbett geholt worden.


Gestern Mittwoch hat die Schlussabnahme der Räbloch-Räumung mit einer eigens dafür entwickelten Konstruktion stattgefunden: Eine Unterwasser-Kamera wurde an den Schienenkran befestigt und auf einer Tiefe von bis zu 8 Metern durch das Räbloch gesteuert. Auf diesen Aufnahmen war erkennbar, dass ein letzter grosser Stamm samt Wurzelstock immer noch auf einer Tiefe von rund 7 Metern festklemmte.

Um diesen letzten Stamm zu bergen, kamen heute Donnerstag Taucher der Firma taf Taucharbeiten aus Lyss zum Einsatz. Sie befestigten Ketten um den Stamm, um diesen anschliessend mit einer hydraulischen Säge zu zertrennen. So können wir heute mit Stolz verkünden: Das Räbloch ist wieder frei!

Nun beginnen die Rückbauarbeiten der gesamten Installationen. Bis in rund drei Wochen wird man von den technischen Installationen nichts mehr sehen – bis auf die 10 bis 15 cm aus der Wand ragenden Anker für den Schienenkran.

An dieser Stelle möchten wir den Arbeitern von Stoller & Lauber und von Lauber FST herzlich für ihre exzellente Arbeit auf dieser herausfordernden Baustelle danken.

Wir weisen darauf hin, dass sowohl die Emme im Baustellenbereich als auch der Wanderweg nach wie vor gesperrt sind. In den nächsten Wochen stehen wiederum sehr gefährliche Arbeiten am Seil an. Deshalb bitten wir, das Betretungsverbot des Baustellenbereichs bis auf Weiteres strikt einzuhalten.

Un village en glissement: la géophysique à la rescousse

Le glissement de Brienz GR s’accélère continuellement. Ce phénomène peut-il être stoppé ? Les études géophysiques réalisées par GEOTEST SA devraient...

Le glissement de Brienz GR s’accélère continuellement. Ce phénomène peut-il être stoppé ? Les études géophysiques réalisées par GEOTEST SA devraient permettre d’y voir clair.

Brienz, petit village de montagne des Grisons, glisse vers la vallée de l’Albula. Actuellement jusqu’à un mètre par an, ce glissement s’accélère continuellement et place les autorités face à un sérieux problème. Il s’agit évidemment de protéger la population, mais pas seulement : les infrastructures telles que les lignes ferroviaires, les lignes à haute tension et la route cantonale sont aussi menacées.


En raison des vitesses de mouvements élevées, la commune et le canton ont pris la décision commune de mener une étude de détail sur la structure et le mécanisme du glissement de terrain. Il s’agit pour cela à la fois d’analyser les résultats de forages ciblés effectués à grande profondeur et de collecter autant de données spatiales que possible. Deux questions se posent alors : la première concerne la délimitation horizontale de la masse en glissement, la seconde, la surface et la profondeur des différents horizons de glissement jusqu’à la base du glissement.

La difficulté principale réside dans la très large fourchette de données de forage : les spécialistes s’intéressent tout autant aux couches géologiques superficielles qu’à celles situées à 250 mètres sous terre. Si pour nous, la surface de la zone de glissement est inhabituellement grande, nous sommes néanmoins parfaitement familiarisés avec tous les aspects de la mission qui nous a été confiée : la recherche d’horizons de glissement et de mouvement ainsi que leur délimitation vers la base fixe font partie de nos spécialités.



À Brienz, nous avons été mandatés pour effectuer des relevés géophysiques. Au total, nous y avons enregistré cinq profils sismiques d’une longueur totale de 8500 mètres jusqu’à une profondeur d’investigation de 250 mètres. Pour parvenir à nos fins, nous avons effectué des mesures de sismique hybride – tomographie par réfraction et sismique de réflexion – qui se prêtent particulièrement à la résolution de cas géologiques complexes : elles permettent de visualiser à haute résolution la stratification géologique du sous-sol. Ces données sont complétées par des études géoélectriques, qui livrent des indications plus précises sur une éventuelle circulation d’eau dans la masse en glissement.



La compilation de tous les résultats doit aider à déterminer s’il existe des solutions efficaces et réalisables pour arrêter le glissement.


Cliquez pour agrandir.

À propos de l’auteur : Jochen Fiseli est responsable adjoint du département Géophysique. Il est au service de GEOTEST depuis 2010.


Vous trouverez de plus amples informations sur le déroulement du travail de terrain sur place dans la vidéo suivante :



Die Räbloch-Räumung schreitet zügig voran

Der Fortschritt der Räumung im Räbloch ist deutlich sichtbar: Der Schienenkran hat sich über einen grossen Abschnitt der Verklausung bereits bis auf...

Der Fortschritt der Räumung im Räbloch ist deutlich sichtbar: Der Schienenkran hat sich über einen grossen Abschnitt der Verklausung bereits bis auf den Wasserspiegel der Emme durchgearbeitet. Doch damit ist die Räumung noch nicht beendet – jetzt wartet der schwierigere Teil unter dem Wasserspiegel.



Seit gut drei Wochen laufen die Räumungsarbeiten im Räbloch. Inzwischen sind gut 300 Tonnen Holz, Schlamm und Dreck aus der Schlucht entfernt worden. Zudem sind bis zum heutigen Zeitpunkt drei halbvolle Ölfässer und rund ein Dutzend Kanister aufgetaucht und vorsichtig geborgen worden.

Nun steht die Räumung des Materials an, welches sich im Wasser befindet. Schätzungen zufolge verbergen sich dort weitere 4 bis 7 Meter Holz.

Mehr unter www.geotest.ch/raebloch


Minage de sécurité au château de Neuschwanstein

La gorge du Pöllat, qui s’étire sous le château de Neuschwanstein, attire chaque jour de nombreux touristes. Les raides parois rocheuses surplombant...

La gorge du Pöllat, qui s’étire sous le château de Neuschwanstein, attire chaque jour de nombreux touristes. Les raides parois rocheuses surplombant les chemins de randonnée présentent cependant un risque de chutes de pierre et de blocs. C’est pourquoi des mesures de sécurité étendues visant à surveiller les zones de déclenchement potentielles ont été mises en place.

Paroi rocheuse au-dessus de la gorge du Pöllat.


Afin de protéger les visiteurs de la gorge du Pöllat, qui mène au château de Neuschwanstein (Bavière), un concept de sécurité avancé a été élaboré en 2018, puis mis en œuvre. Son but est de surveiller les zones de déclenchement potentielles de chutes de pierres et de blocs sur les parois rocheuses et les talus abrupts.

Mise en place des charges explosifs.

Les contrôles périodiques ont ainsi permis d’établir précocement qu’un bloc d’un volume de plusieurs mètres cubes menaçait de s’abattre dans une zone rocheuse fortement exposée. Par conséquent, il a été décidé d’éliminer le danger en procédant au dynamitage du rocher en question. GEOTEST a participé à cette opération à titre de consultant. Dans le cadre de ce mandat continu, ses spécialistes ont apporté une contribution déterminante à la planification et à l’exécution du minage.


Le dynamitage.

 

 

Vous voulez être tenu au courant ? Suivez-nous ensuite sur nos canaux de médias sociaux :