News › À propos de nous › geotest

 

News

Beprobung von Lockergesteins- und Tiefengrundwasser im Raum Basel

Im Frühsommer 2020 hat GEOTEST Basel im Auftrag des Amts für Umweltschutz BL (AUE BL) zwei grosse Grundwasserprobenahmekampagnen in den Gemeinden...

Im Frühsommer 2020 hat GEOTEST Basel im Auftrag des Amts für Umweltschutz BL (AUE BL) zwei grosse Grundwasserprobenahmekampagnen in den Gemeinden Allschwil und Muttenz/Pratteln durchgeführt.

In Allschwil wurde das oberflächennahe Lockergesteinsgrundwasservorkommen in mehr als 30 Messstellen beprobt. Neben einem konventionellen Analytikprogramm sind die Proben zusätzlich in einem spezialisiertenLabor auf perfluorierte Tenside (PFT) untersucht worden.


GEOTEST-Feldtechnik im Einsatz.

In Muttenz/Pratteln wurde der Muschelkalk-Grundwasserleiter in mehr als 60 Messstellen beprobt. Je nach Flurabstand des Grundwasserspiegels (in Einzelfällen > 100 m) kamen dabei verschiedene

Probenahmetechniken zur Anwendung, wie Pumpproben, Stickstoff-Hebeverfahren und Tiefenbailer inklusive Fluidlogging. Die Grundwasserproben wurden im Anschluss an die Probenahme im Rahmen eines umfangreichen Analytikprogramms untersucht (Elementanalytik, organische Verbindungen, PFT, Spurenstoffe, verschiedene Isotopenverhältnisse).


Einsatz des Tiefenbailers in einer mehrfach verfilterten Grundwasserbohrung.

Mit den Untersuchungen konnten äusserst wertvolle Daten zu der qualitativen Entwicklung der natürlichen Grundwasservorkommen gewonnen werden, was für einen langfristigen und effektiven Schutz dieser lebenswichtigen Ressource von grosser Bedeutung ist.

Das Team GEOTEST Basel bedankt sich bei seinen engagierten Feldtechnikern für den grossen Einsatz sowie beim AUE BL für die Zusammenarbeit.


Ermittlung der Feldparameter und Kontrolle der Vorpumpmenge.


Probenahmegefässe für eine umfangreiche und anspruchsvolle Grundwasseranalytik.

Prez-vers-Noréaz - Nouvelle route de contournement

La construction d’une nouvelle route de contournement, d’une longueur d’environ 3'700 m, va se réaliser au nord du village de Prez-vers-Noréaz, sur...

La construction d’une nouvelle route de contournement, d’une longueur d’environ 3'700 m, va se réaliser au nord du village de Prez-vers-Noréaz, sur l’axe Fribourg – Prez – Payerne – Estavayer. Au début du mois de juillet dernier, le Service des ponts et chaussées de l’Etat de Fribourg (SPC) a annoncé le lancement de l’étude d’avant-projet. Le remaniement parcellaire pour la réalisation du nouveau tracé a déjà été réalisé.



Depuis le début de l’année 2019, GEOTEST est grandement impliqué dans le projet, notamment dans les domaines suivants :

 

  • Etude géotechnique préliminaire et complémentaire
  • Etude pédologiqu:
    Concept de protection des sols
    Concept de valorisation des sols à proximité du site
  • Suivi hydrogéologique des piézomètres et captages d’eau privés



GEOTEST SA est également très impliqué sur d’autres nouveaux tronçons ou route de contournement, tels que la nouvelle jonction autoroutière de Matran (Etude géotechnique, géologique et hydrogéologique préliminaire : OFROU), la nouvelle jonction autoroutière de Fribourg Sud avec connexion sur l’hôpital cantonal - HFR (Etude géotechnique : OFROU et SPC), le nouveau tronçon Marly-Matran (étude géotechnique, géologique et hydrogéologique : SPC) et la route de contournement de Romont (Etude d’impact sur l’environnement : SPC).



Nous sommes ravis de contribuer à la réalisation à ces projets d’envergure !

Sol peu fertile? Nous avons la solution!

Grâce à un aménagement du terrain, le sol peut retrouver les propriétés requises pour une utilisation agricole efficace. C’est justement l’objet du...

Grâce à un aménagement du terrain, le sol peut retrouver les propriétés requises pour une utilisation agricole efficace. C’est justement l’objet du projet en cours à l’Allmend de Hausen, située entre Rifferswil et Hausen am Albis.

L’«Allmend de Hausen», qui fut massivement exploitée pour l’extraction de la tourbe pendant des dizaines d’années avant d’être utilisée à des fins agricoles dès 1950, pose de plus en plus de problèmes à ses propriétaires: le sol s’affaisse. L’écart entre le niveau de l’eau souterraine et la surface du sol diminue, ce qui conduit à un engorgement croissant du sol. Cette situation inhibe la croissance racinaire des plantes cultivées et limite fortement la capacité portante du sol lors du semis et de la récolte, ainsi que durant la culture.


Carte (Swisstopo) indiquant le périmètre du projet.


Orthophoto (Swisstopo 2015) indiquant le périmètre du projet.

La solution au problème a été schématisée dans le cadre d’un avant-projet, réalisé avec le concours de GEOTEST : le meilleur moyen de garantir une utilisation agricole à long terme est de procéder à un aménagement du terrain à grande échelle impliquant l’incorporation de matières minérales provenant de la couche sous-jacente du sol et du sous-sol.

Concrètement, cela signifie intégrer près de 1,4 million de m3 de matériau de sous-sol et 160 000 m3 de matériau de la couche sous-jacente du sol sur une superficie d’environ 30 hectares afin de répondre aux exigences futures des surfaces d’assolement (SDA). La modification morphologique du terrain doit en outre assurer un drainage optimal des sols.


Profil du sol après l’aménagement selon l’avant-projet.

À titre de compensation écologique, le projet prévoit en sus la revitalisation d’un ruisseau situé dans le périmètre du projet ainsi que, dans la commune avoisinante de Kronau, la régénération du «Blüelimoos» par le biais de la réévaluation de zones humides et de marais.

Sur mandat du syndicat d’amélioration Huser Allmend, une feuille de route visant l’«amélioration foncière de l’Allmend de Hausen» et des «mesures pour la régénération du Blüelimoos » a été dressée. Au cours des 8 à 10 prochaines années, il est prévu d’élaborer un projet de construction susceptible de faire l’objet d’une autorisation de construire, de lancer un appel d’offres pour les travaux de construction et d’accompagner l’exécution des travaux. Au sein de l’équipe de projet dirigée par ilu AG, GEOTEST est responsable de tous les aspects pédologiques et de toutes les questions se rapportant au sous-sol.


Périmètre du projet Allmend de Hausen (photo: ilu AG).


Défis à relever

De nombreux paramètres et besoins doivent être pris en compte lors de la planification détaillée du projet. La définition d’un concept efficace de valorisation des sols permettrait, par exemple, de réduire le volume nécessaire de matériel devant être incorporé au sol et, partant, le nombre de trajets de poids lourds associés. Il ne faut pas pour autant négliger l’objectif principal, à savoir : garantir l’utilisation agricole durable de l’Allmend de Hausen.


Couches de tourbe détrempées dans le sous-sol.



Notions de pédologie: définitions

Couche supérieure :

sol, riche en humus et en organismes, densément colonisée par des racines.

Couche sous-jacente :

sol pauvre en humus ou sans humus et pauvre en organismes, peu colonisée par des racines. C’est dans cette couche que sont enrichies les substances lessivées par les eaux de percolation. Dans sa partie la plus profonde a lieu l’altération des roches sous-jacentes.

Sous-sol :

rocher ou terrains meubles non altérée.

Surface d’assolement (SDA):

terres arables convenant le mieux à l’agriculture. En Suisse, leur préservation est assurée par des dispositions spécifiques.



Au cours de ces dernières années, GEOTEST a acquis une expérience considérable dans la collecte d’informations pédologiques, dans les contrôles d’adéquation de sols potentiellement revalorisables, ainsi que dans la planification de projets de revalorisation de sols agricoles et dans leur suivi. Nous vous accompagnons volontiers dans toutes les phases de votre projet, de la conception au suivi pédologique en passant par la demande d’autorisation de construire.

Plus

 

 

Décharges : estimation de la mise en danger

En vertu de l’ordonnance sur les déchets (OLED), toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet d’une estimation...

En vertu de l’ordonnance sur les déchets (OLED), toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet d’une estimation de la mise en danger pour que leur autorisation d’exploiter soit renouvelée. L’Office fédéral de l’environnement a désormais publié la version définitive de l’aide à l’exécution s’y rapportant.

L’ordonnance sur les déchets OLED est entrée en application en Suisse le 1er janvier 2016. En vertu de l’ordonnance, toutes les décharges existantes, mises en service avant 2016, doivent faire l’objet au plus tard le 31 décembre 2020 d’une estimation de la mise en danger pour que leur autorisation d’exploiter soit renouvelée. La version définitive de l’aide à l’exécution de l’estimation de la mise en danger a été publiée début 2020 par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).


Estimation de la mise en danger en vue du renouvellement de l’autorisation d’exploiter (illustration tirée de l’aide à l’exécution de l’OFEV).


Que cela signifie-t-il pour les exploitants de décharges ?


Tous les exploitants d’une décharge ou d’un compartiment mis en service avant 2016 doivent mandater un expert – p. ex. GEOTEST – pour réaliser l’estimation de la mise en danger. Cette estimation de la mise en danger consiste en une procédure en trois étapes comprenant un examen préliminaire, un examen principal et un examen détaillé.

Toutes les étapes ne doivent pas forcément être réalisées : dans la majorité des cas, l’examen préliminaire est suffisant. Sont généralement considérées comme non critiques les décharges de type A et les décharges de type A et B dans le secteur de protection des eaux üB (« übriger Bereich » ou secteur restant). Les décharges de type C à E sont en revanche considérées comme critiques et doivent être soumises à un examen principal au minimum. L’examen détaillé s’applique dès lors que des atteintes nuisibles à l’environnement n’ont pu être exclues lors de l’examen principal de la décharge.

GEOTEST, votre expert en la matière

Au cours de ces deux dernières années, GEOTEST a réalisé des estimations de la mise en danger pour tous les types de décharges et dans chacune des trois étapes d’examen (en partie sur la base de la version de consultation de l’aide à l’exécution). Vous pouvez vous aussi profiter de notre longue expérience dans le domaine des décharges.

Êtes-vous exploitant de décharge et l’estimation de la mise en danger de votre décharge doit encore être réalisée ? Faites appel à nous !

Vers l’aide à l’exécution (module « Décharges »)

 

 

Das Räbloch ist frei!

Nach sieben Wochen Räumarbeiten ist das Räbloch seit heute wieder komplett frei. Die letzten Stämme sind von Tauchern mit einer hydraulischen Säge...

Nach sieben Wochen Räumarbeiten ist das Räbloch seit heute wieder komplett frei. Die letzten Stämme sind von Tauchern mit einer hydraulischen Säge zerkleinert und schliesslich aus über 7 Metern Tiefe aus dem Flussbett geholt worden.


Gestern Mittwoch hat die Schlussabnahme der Räbloch-Räumung mit einer eigens dafür entwickelten Konstruktion stattgefunden: Eine Unterwasser-Kamera wurde an den Schienenkran befestigt und auf einer Tiefe von bis zu 8 Metern durch das Räbloch gesteuert. Auf diesen Aufnahmen war erkennbar, dass ein letzter grosser Stamm samt Wurzelstock immer noch auf einer Tiefe von rund 7 Metern festklemmte.

Um diesen letzten Stamm zu bergen, kamen heute Donnerstag Taucher der Firma taf Taucharbeiten aus Lyss zum Einsatz. Sie befestigten Ketten um den Stamm, um diesen anschliessend mit einer hydraulischen Säge zu zertrennen. So können wir heute mit Stolz verkünden: Das Räbloch ist wieder frei!

Nun beginnen die Rückbauarbeiten der gesamten Installationen. Bis in rund drei Wochen wird man von den technischen Installationen nichts mehr sehen – bis auf die 10 bis 15 cm aus der Wand ragenden Anker für den Schienenkran.

An dieser Stelle möchten wir den Arbeitern von Stoller & Lauber und von Lauber FST herzlich für ihre exzellente Arbeit auf dieser herausfordernden Baustelle danken.

Wir weisen darauf hin, dass sowohl die Emme im Baustellenbereich als auch der Wanderweg nach wie vor gesperrt sind. In den nächsten Wochen stehen wiederum sehr gefährliche Arbeiten am Seil an. Deshalb bitten wir, das Betretungsverbot des Baustellenbereichs bis auf Weiteres strikt einzuhalten.

Vous voulez être tenu au courant ? Suivez-nous ensuite sur nos canaux de médias sociaux :