Early Warning System once again successfully alerted the Authorities in Xinjiang, China › News › À propos de nous › geotest

 

News

«Räblochschlucht»: Die Räumung wird vorbereitet

Seit dem Jahrhunderthochwasser vom Juli 2014 verstopft eine grosse Menge Schwemmgut die Räblochschlucht. Nun hat die Vorbereitung der Baustelle für...

Seit dem Jahrhunderthochwasser vom Juli 2014 verstopft eine grosse Menge Schwemmgut die Räblochschlucht. Nun hat die Vorbereitung der Baustelle für die komplexen Räumungsarbeiten begonnen.

Die Verklausung im Räbloch ist noch immer stille Zeugin des Jahrhunderthochwassers, welches das Emmental im Juli 2014 erlebte. Sie verstopft seither die enge Schlucht und stellt damit ein Risiko für die Gemeinden Schangnau und Eggiwil dar.


Nun soll das angeschwemmte Material mittels Schienenkran und Teleskopgreifarm aus der Schlucht entfernt werden. Die Vorbereitungen der Baustelle laufen seit der vergangenen Woche. Im steilen Wald oberhalb der Schlucht werden gesicherte Zustiegswege gebaut und in der Nähe der Naturbrücke eine kleine Baubaracke installiert. Ab der nächsten Woche startet der Bau eines Gerüstturms als permanenter Zustieg in die Schlucht. Zusätzlich werden zum Schutz der Baustellenarbeiter Steinschlagschutznetze installiert.

Eisenträger, Gerüstelemente, Baracke und zuletzt der Schienenkran werden mit der bereits letzten Herbst installierten, temporären Seilbahn in die Schlucht befördert. Die eigentlichen Räumungsarbeiten starten voraussichtlich Ende April. Das aus der Schlucht entfernte Material wird in Mulden vorsortiert und mit der Seilbahn auf den Jodershubel gebracht. Dort wird das Material feinsortiert und abtransportiert.


Sämtliche vorgesehenen baulichen Massnahmen sind darauf ausgelegt, die Räblochschlucht nur minimal zu tangieren. Nach Abschluss der Räumungsarbeiten Mitte Juni werden die technischen Installationen deshalb zurückgebaut und das Räbloch im Naturzustand hinterlassen. Einzig die Verankerungen von Seilbahn und Schienenkran bleiben für eine allfällige künftige Räumung bestehen.

Unter www.geotest.ch/raebloch informieren wir ab sofort regelmässig über den Projektfortschritt.

Journée de l’eau

Aujourd’hui, nous célébrons l’eau, un élément naturel qui se présente sous de nombreuses formes et auquel GEOTEST se consacre quotidiennement.

Aujourd’hui, nous célébrons l’eau, un élément naturel qui se présente sous de nombreuses formes et auquel GEOTEST se consacre quotidiennement:


L’eau potable des sources et lors de la détermination des zones de protection. Les eaux souterraines à des fins de chauffage et de refroidissement. Les eaux de pluie et leur infiltration. Les eaux superficielles évacuées de décharges. Les eaux échappées de sites contaminés ou polluées aux nitrates et par des produits phytosanitaires. Les eaux souterraines et leur drainage des terrassements d’ouvrages de génie civil. L’instabilité du sol, les glissements de terrain et les laves torrentielles dus à l’eau. Les crues causées par de fortes précipitations, la fonte des neiges ou les vidanges de lacs glaciaires. L’eau colorée pour les essais de traçage et la mesure de débits. L’eau à la surface ou dans les couches supérieures ou inférieures du sol. L’eau en tant que facteur principal de l’équilibre délicat entre la faune et la flore qui doit être rétabli dans le cadre de travaux de revitalisation. L’eau modélisée afin d’établir des représentations numériques des eaux souterraines et de prévoir leur comportement.

Comme vous pouvez le constater, nous sommes, jour après jour, au contact avec l’eau sous toutes ses formes. Elles nous fascinent et nous inspirent, encore et encore.


Saviez-vous que la journée mondiale de l’eau 2020 avait pour slogan « L’eau et le changement climatique » ? Il s’agit là d’un sujet qui concerne un grand nombre de projets relatifs aux dangers naturels sur lesquels nous travaillons quotidiennement. L’un d’entre eux porte sur la vidange, en raison de l’influence des changements climatiques, du lac glaciaire formé sur la Plaine Morte. Découvrez par vous-même les différentes facettes du projet, notamment grâce à une visite virtuelle du site : http://panovr.geotest.ch/plainemorte/FR.

GEOTEST demeure à votre service

Les affaires courantes de GEOTEST connaissent quelques restrictions mineures dues à la crise liée au coronavirus. Malgré cela, elles continuent d’être...

Les affaires courantes de GEOTEST connaissent quelques restrictions mineures dues à la crise liée au coronavirus. Malgré cela, elles continuent d’être traitées normalement, dans le respect des directives de la Confédération.

 

En raison du contexte actuel de la crise, une grande partie du personnel de GEOTEST fait du télétravail. Par le biais de nos canaux numériques, nous disposons d’un solide réseau aussi bien à l’interne qu’avec nos clients et nos partenaires. Nous pouvons ainsi continuer de tout mettre en œuvre pour faire avancer les projets qui nous ont été confiés.


Si vous avez des questions ou des incertitudes, n’hésitez pas à nous contacter. Nous restons à votre disposition par téléphone ou par courriel : contact. Pendant les heures de bureau, vous pouvez également nous joindre sur les numéros de téléphone mobile.

 

Nous tenons aussi à adresser un grand merci à nos clients et à nos partenaires pour leur solidarité et leur collaboration en cette situation exceptionnelle.

Innovation face aux vidanges de lacs glaciaires en lien avec le changement climatique

Le glacier de la Plaine Morte fond. L’ampleur de ce phénomène est telle qu’une épaisseur de glace de trois mètres en moyenne disparaît chaque année....

Le glacier de la Plaine Morte fond. L’ampleur de ce phénomène est telle qu’une épaisseur de glace de trois mètres en moyenne disparaît chaque année. Les conséquences sont multiples, en particulier pour le village de Lenk. Un projet impressionnant, à 2740 mètres d’altitude.

 

Pour savoir plus du projet et une visite sur et dans le glacier de la Plaine Morte, cliquez ici.

 

Depuis que la surface du glacier s’est abaissée au-dessous du niveau de la ligne sud-est de partage des eaux, les eaux de fonte ne s’écoulent plus en direction du Valais. C’est ainsi que, au cours des dernières décennies, s’est formé le lac des Faverges, dont le volume a doublé entre 2011 et 2016 pour atteindre aujourd’hui deux millions de mètres cubes.


Si, au commencement, la vidange du lac s’effectuait sur une période de plusieurs jours, la situation a changé le 27 juillet 2018, lorsque les eaux ont dévalé la montagne en direction de la Lenk en à peine 24 heures. Les dommages causés le long de la Simme jusque dans le village se sont montés à près de 2,5 millions de francs. Afin d’éviter qu’un tel scénario se reproduise, il a fallu trouver des mesures de protection pouvant être réalisées encore avant la fonte des neiges suivante. Au printemps 2019, en à peine deux mois et demi, un canal de drainage a ainsi vu le jour dans les conditions extrêmement rudes de la haute montagne. Réduisant le volume du lac des Faverges à un million de mètres cubes, celui-ci permet de prévenir les inondations à la Lenk.


La direction générale du projet a été confiée GEOTEST SA. GEOTEST a en outre assuré les missions suivantes :

  • Analyse des vidanges du lac des Faverges entre 2013 et 2019
  • Gestion des dangers liés à l’écoulement des eaux du lac des Faverges
  • Définition du volume maximal tolérable des eaux du lac
  • Évaluation des mesures de protection au niveau du glacier
  • Élaboration du concept de sécurité pour le chantier de haute montagne
  • Modélisation des risques de chutes de pierres en vue de la protection du chantier
  • Modélisation des risques d’avalanches en vue de la protection du chantier
  • Détection de cavités glaciaires au moyen de mesures radar


Ces travaux ont été mandatés par la Corporation des digues de la Lenk et dirigés par la société Theiler Ingenieure AG.

Géothermie Davos : une décennie d’études et d’enseignements

Il y a plus de dix ans, la commune de Davos a mis sur pied un projet de géo-thermie de moyenne profondeur. Dans un objectif de transfert des...

Il y a plus de dix ans, la commune de Davos a mis sur pied un projet de géo-thermie de moyenne profondeur. Dans un objectif de transfert des connais-sances et de promotion des sources d’énergie renouvelables, GEOTEST SA a rassemblé dans un recueil l’ensemble des informations collectées durant cette période.

 

 

Il y a plus de dix ans, la commune de Davos a mis sur pied un projet de géo-thermie de moyenne profondeur. Dans un objectif de transfert des connais-sances et de proIl y a plus de dix ans, la commune de Davos a décidé de collecter des informations fondamentales sur le potentiel local de géothermie de moyenne profondeur afin de jeter les bases de projets d’exploitation ultérieurs. GEOTEST SA a été fortement impliquée dans ce projet, de sa conception à la valorisation et la surveillance du réservoir géothermique en passant par l’étude sismique du sous-sol.


Sur mandat de la commune de Davos et avec le soutien financier de l’Office de la nature et de l’environnement des Grisons et de l’Office fédéral de l’énergie, partenaires de la première heure, les connaissances ainsi acquises ont été compilées dans un rapport. À l’aide de ce rapport, les communes et les bureaux d’études intéressés pourront facilement se faire une idée des travaux réalisés et des méthodes employées. Ils bénéficieront également de précieux renseignements sur les résultats à escompter et les coûts à budgétiser pour des projets semblables.

 




GEOTEST SA remercie toutes les parties prenantes pour l’étroite collaboration tout au long de ce projet passionnant. Nous espérons que ces données encourageront d’autres entités publiques ou privées à identifier le potentiel géothermique du sous-sol, et qu’elles contribueront à promouvoir l’utilisation de sources d’énergie renouvelables.


Lien vers le rapport complet (PDF en allemand)