DĂ©tail

Blog

Nouvelle norme SIA 384/6 – Sondes géothermiques : ce qu’il faut savoir

En mai 2021 entrera en vigueur la nouvelle norme SIA 384/6:2021 – Sondes géothermiques Quelles sont les nouvelles exigences pour les maîtres d’ouvrage, les ingénieurs et les professionnels de l’énergie ? Vous trouverez ci-après un aperçu des principales nouveautés.

1) Développement géothermique dans une même zone :

En mettant à jour la norme SIA 384/6, la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA réagit à la densité croissante des sondes géothermiques dans de nombreuses villes et communes. Désormais, lors du dimensionne-ment des installations de sondes géothermiques, il ne faudra plus tenir compte uniquement des paramètres de son propre projet, mais également ceux des futures exploitations géothermiques dans l’environnement immédiat du projet. Pour ce faire, les planificateurs seront amenés à consulter non seulement les sources de données conventionnelles mais également de nouvelles sources d’information.

2) Convention d’utilisation :

Un grand changement de la nouvelle norme est la convention d’utilisation avec le maître d’ouvrage. Cette dernière définit les objectifs de dimensionnement de l’installation – c.-à-d. le choix de l’agent caloporteur des sondes, la période durant laquelle aura lieu le dimensionnement ainsi que la compen-sation de l’effet anticipé de futures installations de sondes géothermiques dans le voisinage du projet par le biais d’une régénération active ou de sondes plus profondes.

3) Procédure de contrôle :

La procédure de contrôle introduite avec la norme 2010 est actualisée. Les changements concernent principalement les pressions d’essai à appliquer dans le cadre de l’essai d’étanchéité ainsi que les prescriptions se rapportant aux procès-verbaux d’essai et de réception des conduites de raccordements ainsi que du remplissage de l’installation.

4) Exigences minimales sur les mesures :

Des exigences minimales ont été fixées pour les tests de réponse thermique (TRT) et les mesures de température. Elles tiennent compte des seuils de tolérance de certains paramètres thermophysiques mesurés dans le cadre du dimensionnement (p. ex. la température du sol ou la conductivité thermique).

5) Échange de données :

La dernière nouveauté implique une proposition d’échange de données au moyen de systèmes d’information géographique (SIG). Il s’agit de mettre à la disposition publiquement les informations pertinentes pour la planification, p. ex. sur les forages. Un tel échange est pertinent dans la mesure où, avec la numérisation croissante, le partage d’informations tend à prendre une place de plus en plus importante.


Ces modifications ainsi que les nouvelles exigences entrent en vigueur au 1er mai 2021. Cette norme révisée définit les nouvelles règles de l’art dans la planification et l’exécution des sondes géothermiques verticales. Elle entraîne des changements parfois complexes dans les processus de travail et requiert le développement de nouveaux outils de planification. Ceux-ci seront dès à présent utilisés chez GEOTEST SA pour tous les projets existants et futurs, en étroite collaboration avec tous les corps de métiers concernés.


Le prélèvement de chaleur par géothermie engendre un refroidissement du terrain autour de la sonde géothermique verticale (SGV). L’image de gauche représente la température du sous-sol après 50 années d’exploitation de l’énergie géothermique par une sonde unique (point noir, projet B). Dans la zone en rouge, la température du sol est demeurée pratiquement inchangée. Il apparaît que le refroidis-sement est principalement localisé dans l’environnement immédiat de la sonde (zone en vert et en bleu). Lorsque plusieurs installations de sondes géothermiques sont en exploitation dans un même secteur, les abaissements de température induites par les différentes installations peuvent se superposer. L’image de droite met en évidence l’effet combiné, sur la température du sol, de plusieurs installations de sondes géothermiques dans une même zone (points rouges), qui se traduit par un refroidissement supplémentaire du sol. En vertu de la norme SIA 384/6:2021, le prélèvement de chaleur existant et celui pouvant être anticipé doit être pris en compte lors de la planification d’un projet de géothermie.


Ă€ propos de la nouvelle norme SIA 384/6

Roland Wagner
physicien dipl., Dr rer. nat.
Roland Wagner est expert en géothermie auprès de GEOTEST. Il a récemment publié un livre sur les installations de sondes géothermiques, de la théorie à la réalisation en passant par la planification.
haute de page