DĂ©tail

Blog

Planification d’une station de pompage d’eau potable : à quoi faut-il veiller ?

Planifier une station de pompage d’eau potable signifie aborder un grand nombre de problématiques dans des domaines variés. Ceci vaut en particulier pour les constructions à proximité immédiate d’une réserve naturelle d’importance nationale, comme dans le cas du projet du Burgrain (Alberswil / Willisau).

Afin de garantir l’approvisionnement futur en eau potable des communes avoisinantes, la société Burgrain Wasser AG projette de construire une nouvelle station de pompage dans le périmètre de protection des eaux souterraines du Burgrain, situé sur le territoire des communes d’Alberswil et de Willisau.

La particularité de ce projet : le site en question se trouve à proximité de la réserve naturelle d’importance nationale de Staldenmoos, qui ne doit en aucun cas être affectée négativement par le pompage. Par ailleurs, l’emplacement de toute station de pompage doit être choisi de sorte à minimiser les sources de dangers se trouvant dans la zone de protection – dans ce cas-ci un cours d’eau, la Wigger, ou la route cantonale.

Enfin, il faut évidemment prendre en considération les conditions hydrogéologiques : le sous-sol dans la zone du puits filtrant doit être suffisamment perméable, la couche de couverture aussi épaisse que possible et les eaux souterraines de bonne qualité.

La première étape consiste à trouver l’emplacement optimal pour le puits d’essai. Il faut pour cela réaliser des investigations géophysiques et hydrogéologiques approfondies.

Pour recueillir les informations relatives aux caractéristiques du sous-sol, des investigations géophysiques sont menées sur une superficie de quelque 30 hectares. Au total, trois profils d’une longueur d’environ 580 m chacun sont enregistrés. La tomographie 2D géoélectrique permet d’étudier la structure spatiale du sous-sol en mesurant sa résistivité électrique.

Ces mesures aboutissent à l’établissement d’un profil bidimensionnel et en couleurs représentant les résistivités subsurface et la perméabilité du sous-sol. En confrontant les résultats des investigations géoélectriques et divers critères d’exclusion, il est possible de déterminer les emplacements du puits d’essai et de trois piézomètres.

RĂ©serve naturelle de Staldenmoos

Périmètre de protection des eaux souterraines du Burgrain

Prélèvement par carottage dans le puits d’essai

Kristina Ernst
GĂ©ologue
Kristina Ernst est géologue. Elle travaille au site de Horw de GEOTEST depuis 2017.
haute de page