DĂ©tail

Blog

Radar 3D Ă  impulsions : auscultation de constructions existantes

L’un des plus grands défis des maîtres d’ouvrage ou des planificateurs est de travailler avec des plans de construction incomplets… voire en l’absence de plans. En recourant à des méthodes d’examen non destructives ciblées, nos spécialistes de la conservation des ouvrages sont en mesure de fournir à nos clients les informations et les précisions dont ils ont besoin dans le cadre de travaux de reconversion ou d’auscultations statiques.

Parmi les outils d’inspection non destructive disponibles, le radar à impulsions électromagnétiques est le plus polyvalent : il permet d’examiner des éléments en béton jusqu’à une profondeur de 40 à 50 cm à partir de leur surface. Si cette méthode est principalement utilisée sur la surface même du béton, elle permet aussi d’effectuer des mesures à travers des revêtements tels que les revêtements de sol, des carreaux, l’asphalte ou encore – dans certains cas – des parquets en bois. De même, l’inspection de maçonneries en briques ou en pierre naturelle est réalisable.

L’application en trois dimensions de ce procédé est recommandée en particulier lorsqu’il s’agit de mettre en évidence des détails à petite échelle dans des systèmes d’armature. Nous y recourons souvent lorsque nous auscultons des armatures de poinçonnement. Mais aussi pour les raccords au plafond, les solives, les fondements ou les éléments de construction similaires, l’examen en 3D révèle des détails qui demeurent invisibles en 2D.

Poutre de pont avec, en rouge, la zone soumise aux mesures 3D.

 

Pour enregistrer les données, le radar 3D à impulsions est déplacé le long d’une grille de mesure uniforme de 10 x 10 cm.

Résultats des différentes couches de profondeur avec une armature en acier doux (à l’avant) et des câbles de précontrainte (à l’arrière).

Les angles de vue et les plans de coupe peuvent être sélectionnés individuellement pour les résultats en visualisation 3D.

Outre plusieurs couches de fers d’armature, ce procédé permet de détecter et de cartographier d’autres éléments de construction enbétonnés, dont des câbles de précontrainte, tuyaux de chauffage, conduites, tubes en PVC, corps creux ou poutres en acier.

Nous travaillons avec les instruments de mesure par radar à impulsions de différents fabricants et connaissons ainsi leurs forces et leurs faiblesses respectives. Quel que soit le besoin de nos clients, nous disposons de l’appareil qui convient. Depuis plus de 20 ans, nous utilisons, selon les tâches à effectuer, d’autres méthodes d’auscultation non destructives en complément du radar à impulsions, notamment les ultrasons, l’Impact-Echo, les mesures de champ de potentiel et les méthodes de champ magnétique alternatif.

Le radar 3D à impulsions permet d’ausculter des ouvrages existants de façon non destructive.

Surface Ă  examiner au moyen du radar 3D dans la zone des piliers du plafond. Les rĂ©sultats des mesures 3D englobent toute l’épaisseur du plafond, soit 30 cm.

La visualisation des deux couches d’armature supérieures fait apparaître clairement le nombre, la position et la longueur des supports dans la zone des piliers.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce procédé 3D et son application concrète, nous vous invitons à découvrir nos deux projets de référence suivants :

Mario Kälin
Chef de projet / Chef de division adjoint entretien des bâtiments
Mario Kälin est titulaire d'un master en sciences de la terre de l'ETH et est spécialisé dans les méthodes de contrôle non destructif en génie civil.
haute de page