DĂ©tail

News

Simulations expérimentales: 50 laves torrentielles déclenchées sur maquette

Afin d’évaluer les mesures appropriées permettant de minimiser les dommages dus aux laves torrentielles à Schangnau, une expérience insolite impliquant la construction d’une maquette est actuellement menée à Berthoud. La BFH effectue une cinquantaine de simulations sur une maquette dynamique, fidèle au terrain étudié. Les experts en laves torrentielles de GEOTEST accompagnent ces essais tout en réalisant des modélisations 2D supplémentaires. Les résultats ainsi obtenus profiteront au projet de génie hydraulique correspondant.

Depuis l’an 2000, deux grandes laves torrentielles se sont déclenchées à Schangnau dans l’Emmental. Le danger de laves torrentielles étant particulièrement élevé pendant les mois d’été chauds et pluvieux, de tels phénomènes sont amenés à se répéter. Le scénario le plus pessimiste verrait l’Emme sortir de son lit et provoquer des crues. La corporation de digue de Schangnau, compétente pour cette zone, souhaite de ce fait prendre des mesures permettant de prévenir des dommages de grande ampleur.

Afin de sélectionner la mesure optimale et d’en maximiser l’efficacité, l’Institut du développement urbain et de l’infrastructure ISI de la Haute école spécialisée bernoise BFH, sis à Berthoud, réalise actuellement des simulations dans une tranchée modélisée. Pour la construction de cette maquette dynamique à l’échelle 1:30, une mensuration de la zone menacée a été effectuée au préalable. Dans le cadre de ce projet, des laves torrentielles miniatures sont créées pour en étudier le comportement. Au cours des derniers mois, la BFH a construit la maquette et procède actuellement à une cinquantaine d’essais.

L’ossature de la maquette: elle fait 4,5 m de large sur 10 m de long, et affiche une hauteur de 2,5 m environ.

La deuxième étape consistait à modéliser le terrain.

Version finale de la maquette.

Ces essais permettent d’observer le comportement et le point de détachement de la lave torrentielle, la quantité de matériaux déposés dans la forêt voisine et la quantité charriée dans l’Emme. Les résultats sont enregistrés et les observations documentées à l’aide d’un équipement de mesure au laser et de caméras à haute vitesse. Des essais ultérieurs serviront à définir des mesures visant à empêcher le dépôt d’une trop grande quantité de matériaux dans l’Emme.

haute de page